Lumière sur ...

Réalisatrice

Ounie Lecomte a 9 ans lorsqu’elle quitte la Corée du Sud pour la France, où elle est adoptée par une famille protestante. Elle grandit à Saint-Germain-en-Laye, puis à Saint-Raphaël et, son bac en poche, décide d'aller vivre à Paris.

 

En 1989, elle intègre le Studio Berçot pour y suivre des cours de stylisme tout en participant à des courts-métrages amateurs qui nourrissent son attrait pour le cinéma. En 1991, elle interprète le rôle d’Agathe, une Chinoise, dans Paris s'éveille d’Olivier Assayas, avant de partir en Corée tourner Seoul Metropolis sous la direction de Seo Myung-Soo. Le film restera à l’état de projet, mais il lui permet de renouer avec son pays d’origine.

Ounie Lecomte a 9 ans lorsqu’elle quitte la Corée du Sud pour la France, où elle est adoptée par une famille protestante. Elle grandit à Saint-Germain-en-Laye, puis à Saint-Raphaël et, son bac en poche, décide d'aller vivre à Paris.

En 1989, elle intègre le Studio Berçot pour y suivre des cours de stylisme tout en participant à des courts-métrages amateurs qui nourrissent son attrait pour le cinéma. En 1991, elle interprète le rôle d’Agathe, une Chinoise, dans Paris s'éveille d’Olivier Assayas, avant de partir en Corée tourner Seoul Metropolis sous la direction de Seo Myung-Soo. Le film restera à l’état de projet, mais il lui permet de renouer avec son pays d’origine.

De retour à Paris, elle travaille comme assistante costumière sur Une nouvelle vie d’Assayas, devient costumière sur Grande petite de Sophie Fillières, voyage un temps, jette des bribes de scripts sur le papier, réalise un court-métrage... Ses envies de cinéma se précisent et la mise en scène lui apparaît comme une évidence.

 

Elle entre alors à l’Atelier Scénario de la Fémis où elle écrit Une Vie Toute Neuve, son premier long-métrage, présenté en sélection officielle - hors compétition au Festival de Cannes en 2009 et sorti en France début 2010. Il s’agit d’une des rares coproductions entre la France et la Corée, qu’elle a tournée près de Séoul avec une équipe technique 100% coréenne. Le film, coproduit notamment par le cinéaste Lee Chang-dong, est inspiré de son enfance en orphelinat, avant son adoption. Son deuxième film, Je vous souhaite d’être follement aimée avec Céline Sallette et Anne Benoit, présenté en Corée au Busan International Film Festival en octobre 2015, est sorti en France le 6 janvier 2016 et revient lui aussi sur le thème de l’adoption : son héroïne, née sous X, part en quête de sa mère biologique.

Lumière sur ...

Directeur de la photographie

Né en 1977 à Séoul, Kim Hyunseok se passionne assez rapidement pour la musique et le cinéma, plus particulièrement les œuvres expérimentales de Derek Jarman ou les premiers films de Ken Loach et Mike Leigh. Formé à la Korean National University of Art où il a notamment été élève de Lee Chang-dong.

 

Il débute sur les plateaux de tournage comme electro, notamment sur le film A Tale of Two Sisters de Kim Jee-woon (réalisateur d’A Bittersweet Life, Le Bon, la brute et le Cinglé, J’ai Rencontré le Diable, ...).

Il est ensuite chef opérateur sur de nombreux courts-métrages dont Light My Fire (2007) présenté à la Berlinale et récompensé pour sa photographie par Kodak dans le cadre d’un prix décerné aux étudiants d’écoles de cinéma coréennes.

 

Puis Lee Chang-dong lui présente la réalisatrice Ounie Lecomte pour être directeur de la photographie de son premier long-métrage, la coproduction franco-coréenne Une Vie Toute Neuve en 2009. Il a ensuite travaillé sur Poetry de Lee Chang-dong (Prix du Scénario au festival de Cannes 2010) puis sur A Girl at my Door de July Jung sorti en France en 2014 pour lequel il reçoit le Prix de Bronze 2014 aux Golden Cinematography Awards coréens.

 

Chef opérateur de 4 films dont 3 présentés à Cannes, il incarne la nouvelle garde de jeunes chefs opérateurs coréens. Son dernier film en date est le drame historique coréen à gros budget The Sound of A Flower (2015) de Lee Jong-pil.

LUMIÈRES DE CINÉMA : REGARDS CROISÉS ENTRE LA CORÉE ET L’IRAN

 

Paris Images Cinema – L’industrie du rêve est invité chez ses partenaires de l’AFC pour permettre à Kim Hyunseok d’échanger avec Mahmoud Kalari, grand directeur de la photographie iranien ayant travaillé pour Abbas Kiarostami (Le vent nous emportera - 1999), Asghar Farhadi (Le Passé - 2013, Une Séparation - 2011), Mohsen Makhmalbaf (Salaam Cinema - 1995), Jafar Panahi (Hors-jeu – 2006), ...

Cette rencontre exceptionnelle permettra ainsi de confronter des visions qui semblent éloignées sur les plans géographiques et générationnels. Un échange aux airs de jamais-vu …

photo extraite d'Une Vie Toute Neuve d'Ounie Lecomte - Gloria Films

  • s-facebook
  • s-youtube