Organisé dans le cadre des 19e Rencontres Art et Technique
de Paris Images Cinema - L'industrie du rêve
Lundi 28 janvier 2019
14h30 - 15h30

TÉMOIGNAGE EXCEPTIONNEL

DE CHARLOTTE RAMPLING 

RECUEILLI PAR MICHEL CIMENT, directeur de la publication de POSITIF,
auteur et  critique de cinéma

Grande dame du cinéma mondial, actrice exceptionnelle, beauté envoûtante, actrice
énigmatique et femme libre, Charlotte Rampling continue de nous fasciner.
D’origine britannique, muse insaisissable, elle a inspiré  les plus grands cinéastes
britanniques, italiens, français, américains comme les photographes de mode
offrant à chacun de ses rôles une nouvelle facette de sa personnalité indéchiffrable.
Elle nous fait l'honneur de revenir sur son immense carrière.

 

Charlotte Rampling a fait entrer le charme anglais sur le grand écran dès les années 60. Elle fait ses débuts dans le film Le Knack...et comment l'avoir en 1965, puis enchaîne les comédies à succès de l'époque grâce à son talent qu'elle a appris exploiter durant ses cours d'art dramatique à la Royal Court School.  EN 1966, elle quitte son pays natal pour rejoindre l'Italie. Le cinéma italien s'offre ainsi à elle, rythmé par des rencontres enrichissantes, notamment Luchino Visconti et un de ses plus grands films Les damnés.

 

Installée ensuite en France, la comédienne prouve qu'elle s'adapte à tous les univers, et à tous les genres. Révélée au grand public dans les années 70 avec le film Portier de nuit, de  Liliana CAVANI dans lequel elle incarne une rescapée des camps nazis qui entretient une relation avec son ex bourreau, elle fait scandale, mais dévoile son immense talent. De décennies en décennies, elle explore différents styles pour ensuite jouer une femme qui s'éprend d'un chimpanzé dans Max mon amour de Nagissa OSHIMA, puis Dorrie, petite amie d'un cinéaste en plein doute dans Stardust Memories de Woody Allen, ainsi qu'une femme fatale dans Le Verdict de Sidney Lumet. Sa vie en France la fait cotoyer les réalisateurs incontournables des années 70 et 80 : Jacques Deray, Claude Lelouch, ou encore Yves Boisset.

A  partir des années 90, de nouveaux réalisateurs émergents la contactent avec enthousiasme. De ces collaborations naissent des prestations remarquées et des films aussi incontournables que ceux de ses débuts. Parmi eux, le singulier Signs & Wonders de Jonathan Nossiter, l'intriguant Sous le sable de François Ozon qui connait un vif succès, ou encore le fantastique Swimming pool encore une fois de François Ozon.

 

Charlotte Rampling a rapidement accédé au rang d'actrices emblématiques, d'icônes du cinéma, celle qu'on admire, avec son élégance et son accent. En 2001, elle reçoit de la part du cinéma français un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Toujours là où ne l'attend pas, un an après, on la retrouve dans la comédie Embrassez qui vous voudrez  de Michel Blanc puis dans le thriller Lemming de Dominik Moll. En 2013, elle incarne un rôle important dans la dernière saison de la série télévisée Dexter.

Depuis, elle s’est magistralement illustrée dans  45 YEARS d’Andrew HAIGH, pour lequel elle a remporté l’Ours d'argent de la meilleure actrice à la Berlinale en 2015.
En 2016, elle est nommée à l’Académie des Oscar dans la catégorie meilleure actrice pour 45 years. Elle reçoit  le 9 septembre 2017, le prix de la meilleure actrice – la Volpi Cup -  pour Hannah d’Andrea PALLAORO. Avec plus d’une centaine de films, Charlotte Rampling continue sa carrière exceptionnelle, elle sera aux côtés de Timothée Chalamet  dans l’adaptation de Dune, roman incontournable de Frank Herbert, par le grand réalisateur canadien Denis Villeneuve (Blade Runner 2049, Premier contact, Prisoners) Elle interprètera y la Révérande mère Mohiam.

 

  • s-facebook
  • s-youtube